Anna Attend l'Amour

2019

Anna Attend l'Amour

Anna a tenté par tous les moyens d’extirper son petit-ami Jordan d’une famille pour le moins toxique.

Quand l’opération de sauvetage de la dernière chance échoue lamentablement, Anna perd la trace de Jordan mais tentera de garder son souvenir intact tout au long de sa vie, en aimant, en écrivant, en kidnappant, en apprivoisant (ou inventant ?) son passé et son futur.

Elisa Ollier, comédienne hors-norme interprète le drôle de cauchemar éveillé d’une femme instable qui cherche maladivement l’amour dans toutes les directions. Sauf dans la bonne.

Un texte caustique, trash et désopilant de Vincent Fernandel et Elisa Ollier, dans une mise en scène de Samuel Sené.

Durée : 1h10
Avec Elisa Ollier
Texte de Vincent Fernandel et Elisa Ollier
Mise en scène de Samuel Sené
Une production Musidrama / Comet Spectacles

Théâtre des Mathurins Petite Salle

Du 27 août au 7 septembre du mardi au samedi 19h
Du 9 septembre au 17 décembre les lundis et mardis 19h

Elsa Ollier, comédienne et auteur

C'est en lisant Anna Karénine de Tolstoï durant l’été 2018, lors de vacances en famille, que l'idée du personnage d'Anna a germé dans mon esprit. J'aimais le fait qu'Anna Karénine soit une grande héroïne de roman. Mon Anna à moi se prendrait donc pour une grande héroïne de roman. C'est à partir de cette proposition que nous avons, avec Vincent Fernandel, pu développer le côté « hors de la réalité » d'Anna. Elle voit la vie à travers un filtre romanesque et romantique qui fausse son interprétation des situations dans lesquelles elle se trouve. Le titre « Anna Attend l’Amour » décrit l'état d'Anna tout au long du spectacle. Elle attend. Elle attend le retour de l'être aimé sans savoir s'il reviendra un jour.
Au début de l'automne nous avons commencé à écrire avec Vincent. Notre but était de proposer un seul en scène qui soit une vraie pièce de théâtre et non du stand-up. Il fallait que l'on s'attache au personnage que l'on ait envie de le suivre à travers différentes étapes de sa vie, malgré ses travers. Samuel Sené a été une évidence pour la mise en scène, j'ai eu l'occasion de travailler avec lui sur plusieurs de ses spectacles et son style correspond parfaitement à ce que vous recherchions avec Vincent.

Vincent Fernandel, auteur

Au départ, Élisa avait fait appel à moi pour l’aider à la préparation de ses castings. Nos premières sessions furent toutes consacrées à des textes réalistes dramatiques, mais je décelais chez cette jeune femme une personnalité qui, pour éclore, devait « rencontrer » un style d’écriture hors des standards du marché, car elle s’approprie tant les textes qu’elle semble improviser à chaque ligne. Et le spectateur difficile que je suis rit à gorge déployée. À bout de zygomatiques mais pas d’idées, je dis à Élisa qu’il lui faut un spectacle sur mesure : un monologue d’une heure qui aurait un peu de cette amertume désespérée, bouffonne et cruelle propre à la grande époque de la comédie italienne - car Élisa possède cette capacité de jouer les monstres qui tantôt nous touchent tantôt nous glacent.

Très tôt dans le processus d’écriture, nous isolâmes la thématique suivante : le développement des troubles mentaux chez l’enfant ayant grandi dans une cellule familiale toxique. Pour diverses raisons, ce sujet nous intéressait tous les deux, et il nous semblait propice à la création une comédie noire.
Nous suivons donc la vie tumultueuse d’Anna depuis son adolescence jusqu’à sa fin tragique en explorant chaque rouage qui participe à l’évolution des névroses, des peurs et des obsessions qui lui coûteront la raison puis la vie.

Samuel Sené, metteur en scène

Quand Elisa Ollier m’a proposé de mettre en scène son « seul en scène », je n’ai pas hésité une seconde car son univers de comédienne est riche et rare à la fois, savant mélange de précision technique, de naturalisme à tout épreuve et de folie.

La pièce « Anna Attend l’Amour » est à son image, diablement caustique, à l’humour décalé. C’est un texte qui parle des névroses familiales, de la solitude, de l’acte créateur, bref de la folie humaine.
Mon travail de metteur en scène sera donc d’accompagner la comédienne dans un rythme efficace, un ton naturel, pour révéler toute la puissance du texte. Un décor minimal, composé de plaques de plexiglas et du caméscope (ou plutôt son écran, à la fois distance et proximité avec les terribles traumas de ce personnage hors-cadre), quelques accessoires, quelques déplacements… Mais au final tout repose sur le naturalisme quasi-immersif et le talent d’une comédienne qui transforme tout texte en instantané de vie.